samedi 31 janvier 2015

Ariadne auf Naxos

Opéra Bastille, Paris

Ariadne auf Naxos - Richard Strauss


Orchestre de l'Opéra National de Paris
Michael Schonwandt, direction
Laurent Pelly, mise en scène
Der Haushofmeister - le majordome, Franz Grundheber
Der Musiklehrer - le maître de musique, Martin Gantner
Der Komponist - le compositeur, Sophie Koch
Der Tenor - le ténor - Bacchus, Klaus-Florian Vogt
Der Tanzmeister - le maître de ballet, Dietmar Kerschbaum
Der Perückenmacher - le perruquier, Piotr Kumon
Ein Offizier - un officier, Kevin Amiel
Ein Lakai - un laquais, Ugo Rabec
Zerbinetta - Zerbinette, Daniela Fally
Prima donna - Ariadne - Ariane, Karita Mattila
Naïade, Olga Seliverstova
Dryade, Agata Schmidt
Echo, Ruzan Mantashyan
Harlekin - Arlequin, Edwin Crossley-Mercer
Scaramuccio - Scaramouche, Oleksiv Palchikov
Truffaldino, Andriv Gnatiuk
Brighella, Cyrille Dubois

http://www.memopera.fr/FicheSpect.cfm?SpeCode=ARIA&SpeNum=10398

Ariane à Naxos est un magnifique OVNI. Après Elektra et le Chevalier à la rose, l'intensité post wagnérienne et la rondeur mozartienne, la voix fulgurante et la voix caressante, Ariane est un peu tout : théâtre et musique, drame et comédie, modernisme et classicisme, création unique et bouquet de références, explosion d'humour et d'émotion.

La mise es scène de Laurent Pelly, créée au Palais Garnier en 2003 trouve bien sa place à Bastille, ce qui n'est pas une évidence - rappelons nous le superbe Faust de Jorge Lavelli qui avait mal supporté la translation...
Transposition sans trahison, cette mise en scène rend limpide un argument complexe, au service de l'histoire et de la musique. La maison dans la neige du prologue évoque Strauss dans ses montagnes enneigées, Zerbinette et ses acolytes sont très convaincants en costumes de bain, Ariane en SDF me perturbe un instant, mais le chant et la musique prennent le dessus. Trois rôles superbes - Strauss est le compositeur des voix féminines -, trois incarnations exemplaires par Sophie Koch, Daniela Fally er Karita Mattila.
La finlandaise qui enchante Paris et le monde depuis 20 ans EST Ariane comme elle fut Arabella, Elsa et sera un jour Brünnhilde. Un mot aussi pour les 2 bandes, le trio d Ariane, aux airs aquatico-célestes, et le quatuor de Zerbinette, bouffon chantant. Tous les sept nous enchantent !
Il reste encore des représentations et des places, courez !

Salutations à la fin de la représentation d'Ariane à Naxos à l'Opéra Bastille Paris, au premier plan Karita Mattila
Enregistrer un commentaire