samedi 19 décembre 2015

Sergey Khachatryan, Narek Nakhnazaryan, Valery Gergiev, Orchestre de Paris

Philharmonie, Paris

Double concerto pour violon et violoncelle en la mineur op.192 - Johannes Brahms

Symphonie fantastique op.14 - Hector Berlioz


Orchestre de Paris
Valery Gergiev, direction
Sergey Khachatryan, violon
Narek Nakhnazaryan, violoncelle

http://www.orchestredeparis.com/fr/concerts/valery-gergiev-dirige-la-symphonie-fantastique_2812.html

La Symphonie Fantastique, œuvre la plus connue du compositeur des terres froides dauphinoises, est régulièrement au programme de l'Orchestre de Paris. Ce samedi soir, c'est Valery Gergiev qui mène le jeu. Dans un tempo assez lent, il met l'orchestre sous tension et fait ressortir chaque instrument, me rappelant les grands moments d'un Chung. Fantastique, elle l'est cette symphonie sous la baguette du maestro russe : douce, mystérieuse et par moment tourbillonnante.

L'avantage d'une salle comme la Philharmonie, où le public entoure la scène, est qu'elle offre des perspectives nouvelles sur l'orchestre. De mon trois-quarts arrière cour, j'ai ainsi une vue plongeante sur les percussions, richement représentées : timbales, cymbales, tambours et grosses caisses, et c'est un vrai plaisir de suivre le jeu des percussionnistes.

Mais que Berlioz et le romantisme français ne nous fassent pas oublier la première partie du concert, le double concerto pour violon et violoncelle de Brahms, interprété par deux jeunes et talentueux artistes arméniens : Sergey Khachatryan et Narek Hakhnazaryan. Un joli moment prolongé par un rappel enjoué (Bach ?).

Étonnant quand même la sur-représentation du B comme initiale patronymique chez les grands musiciens, non ?


Enregistrer un commentaire